X-wing: le jeu de figurine. Premières impressions

X-wing_SWGTCG

A l’instar de beaucoup de fans de la saga de Georges Lucas, avec laquelle j’ai grandi et vieilli, et malgré des mois de résistance, j’ai récemment cédé au côté obscur de la force et me suis procuré un (deux) exemplaire de ce déjà célèbre jeu de figurines.
Comme souvent, l’événement qui m’a fait sauté le pas, c’est la présentation du matériel de jeu et des règles faite avec enthousiasme et passion par un membre du club (Merci Olivier).Face à la qualité du matériel et la simplicité apparente des mécanismes de jeu, ce qui impliquait que je puisse y jouer avec mes enfants et mon épouse, et compte tenu que je suis depuis toujours un fan inconsidéré de cet univers, toute résistance était évidemment vaine.

Après deux parties jouées, je me propose de vous livrer,  mes premières remarques.

Le matériel de la boîte de base.

star-wars-x-wing-miniatures-game-core-set-ffg-swx01-600x600Pour tout dire l’ensemble est de très bonne facture. Les pions et gabarits de déplacement(manœuvres) en carton fort sont au standard actuel des jeux de plateaux, c’est à dire relativement solides, agréables visuellement et concis (sans excès d’information). Les cartes de pilotes et d’améliorations sont également de bonne qualité, claires et complètes et les illustrations, puisant dans l’iconographie surabondante de cette saga, renforcent l’immersion dans l’univers de Star wars.
Les vaisseaux quant à eux, le cœur du jeu, constituent véritablement pour un passionné comme moi une raison à part entière d’achat de ce jeu. C’est du pré-peint de bonne qualité et l’échelle choisie est un excellent compromis entre le niveau de détail, la robustesse des modèles et la maniabilité des figurines. Un pur bonheur de collectionneur/joueur. Leurs socles transparents sont sans fioriture mais extrêmement bien pensés avec tout un ensemble de picots et logements quasi invisibles mais d’une importance capitale pendant le jeu.foto3

Les règles.

Les mécanismes généraux sont peu nombreux, fluides et simples à appréhender.
Chaque vaisseau possède des caractéristiques intrinsèques, immuables, en terme de puissance de feu, maniabilité, résistance de la coque et boucliers auxquelles on combine la valeur du pilote aux commandes : expérience et compétences spéciales. Cette combinaison fixe le profil de jeu. Certains vaisseaux peuvent en outre bénéficier d’améliorations allant de l’armement secondaire à l’astro-droïde en passant par les techniques de pilotage ou de l’équipage spécialisé.
Le tour de jeu est classique : phase de mouvement puis séquence de combat avec une petite phase entre les deux permettant d’activer une des compétences spéciales disponibles. Ce qui généralement s’avère fort utile pendant le combat mais génère beaucoup de marqueurs sur le plateau. Angles de tir, règles de portée, dés d’attaque et d’esquive viennent compléter la palette technique du jeu.
Comme chaque fois, dans ce type de formule, la complexité réside clairement dans la multitude de combinaisons réalisables, vaisseaux + pilotes + améliorations + compétences qui enrichissent et pimentent considérablement les parties.

La partie.

Les profils des vaisseaux contenus dans la boîte de base, les célèbres X-wing et Tie fighters, les capacités des pilotes et droïdes proposés, dont Luke Skywalker et R2-D2, sont assez fidèles à l’imagerie starwarsienne et judicieusement choisis en terme de popularité.
Les affrontements joués grâce à la mécanique du jeu évoquent clairement les combats spatiaux des films. Le choix et la résolution des manœuvres est vraiment très tactique et permet quand on la maîtrise de compenser par « le pilotage » les différences de caractéristiques des vaisseaux. Les combats sont violents sans être expéditifs. Une partie standard avec le matériel de base est donc relativement courte (30 à 45mn) mais très amusante.

Points négatifs.

Parce qu’il en faut et qu’il y en a, les deux défauts de ce jeu sont essentiellement sa durée de vie et l’absence d’un plateau ou d’une nappe de jeu.
Le parti pris commercial de l’éditeur voire des concepteurs, implique que l’on se retrouve rapidement devant l’envie sinon l’obligation d’acheter de nouveaux vaisseaux pour renouveler le plaisir de jeu. Bon c’est pas ce qui rebute les fadas de figurines comme moi mais il faut en être conscient en achetant le starter. Et chaque vaisseau c’est quand même 12 euros pièce minimum.
Ceci dit, à mon humble avis, le jeu prend réellement toute sa dimension quand on aligne une bonne dizaine de vaisseau sur un plateau de 90 sur 90 cm. Ce qui renvoie à mon second point négatif lié également à la commercialisation de la gamme. Quelques plaques de carton emboîtables représentant un paysage spatial n’aurait pas été de trop pour parfaire le tableau. Quitte à ce que le starter coûte quelques crédits galactiques de plus.

Mais bon on peut pas tout avoir…. Tant qu’on a la Stuss.

x-wing-title

19021853.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités
Cet article, publié dans Jeux, Présentation, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour X-wing: le jeu de figurine. Premières impressions

  1. frankbruz dit :

    Il me semble que JF a quelques figs de ce jeu : une grosse bataille spatiale, prochainement ? Je pourrais en être.
    J’adore ton selfie en fin d’article 😉

  2. frankbruz dit :

    Il me semble que JF a quelques figs de ce jeu spatial : une plus grande rencontre pourrait alors être organisé… Je veux bien faire Chewbacca !
    Ps: j’adore ton selfie en fin d’article 😉

  3. frankbruz dit :

    2 commentaires !
    Cela ne veut hélas pas dire que je sois 2 fois plus intelligent, au contraire ….

  4. Herk dit :

    J’ai trouvé ce blog par hasard en « extension » de lecture de ton article. Vu que l’auteur est Lyonnais, j’imagine que tu n’es pas le David dont il parle ! Quoique, je ne serais pas autrement surpris si tu possédais le don d’Ubi Cuité (un célèbre Jedi accro aux boissons fermentées d’une planète du système d’étoiles double de la bordure extérieure, Bi-Tur).

    Il s’est équipé d’une nappe stellaire pour jouer à ce jeu qui ne l’est pas moins, que je trouve moyenne, en tout cas en photos basse résolution. J’apprécie davantage le plan de jeu (le tien ?), plus sobre et fonctionnel, dont tu as posté un cliché dans ton article.

  5. Herk dit :

    Hum, j’ai oublié le lien !
    http://tribuneludique.canalblog.com/archives/2012/11/06/25446042.html
    Pfff, pas dawan, le mec…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s